Sarrdanapale

Mains d’oeuvres (10 ans)

In Banlieue on décembre 19, 2010 at 5:08

Nous allons chanter des chansons d’amour
des chansons d’amour et de politique
des chansons d’amour et de mort
des chansons d’amour et d’animaux
des chansons d’amour
et en prime vous aurez droit à un débat philosophique
Le bon coup existe-t-il?

Il est 2h30 à Mains d’Oeuvres ce dimanche matin, qui fête ses dix ans. Les Vraoums, trois filles, du cabaret «post-burlesque-folk», montent sur la scène de la salle Star Trek. Malgré les jeux de mots et les costumes, nous nous endormons un peu dans les sièges confortables, nous arpentons les étages depuis un bon moment déjà.

A Saint-Ouen, ce soir-là, beaucoup de monde. Certains ne peuvent pas rentrer. Très vite le fumoir est dépassé, les gens clopent un peu partout. Une douce odeur embaume parfois nos narines. Les filles sourient.

Dans une des premières salles, je ne sais pas le nom, je ne sais pas grand-chose, c’était au rez-de chaussée en tout cas, une groupe brésilien rend tout le monde heureux entre minuit et une heure et demi du matin. Ca parle d’amour, ça parle de liberté, ça parle de voyage, ça ne s’arrête pas. Un homme monte sur la table, au milieu des musiciens, il renverse les bières, il bouscule les instruments, il a l’air idiot, mais heureux. Nous sommes tous des imbéciles heureux. Selon les salles, nous sommes à Rio, Berlin, Londres ou à Memphis, Tennessee. Nous sommes à Saint-Ouen.

Cela en devient louche. Une excellente soirée aux portes de Paris, une bonne ambiance idéale entre concerts, boîtes, petits gâteaux et discussions entre amis, les Dieux, c’est sûr, vont forcément récupérer leur dû.

Le lendemain, je me réveille, Jacqueline de Romilly est morte. Elle est partie enfin rejoindre Alcibiade, mais elle nous laisse seuls.

Maintenant que tu es mort et que je suis toujours vivant, tu peux m’éclairer.
Que veux-tu?
Savoir.
Quoi ?
Dans le royaume sombre, que voit-on ?
Rien.
Quoi, rien, Cerbère ?…
Fariboles, pas de Cerbère.
Et le Noche et les oboles qu’on lui doit ?
Pas de Charon, pas d’Achéron.
Et le juge ?
Pas de Minos.
Mais
Rien, la mort…

Bilan: Indispensable

Mains d’Oeuvres
1 Rue Charles Garnier
93400 Saint-Ouen
01 40 11 25 25

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :