Sarrdanapale

Beaubourg – France Soir

In 04, Banquets on mars 19, 2010 at 3:13

Fois gras, délicieux fromages, jambon de je ne sais d’où, saumon de Russie j’espère, champagnes dont je ne connais pas les noms et mention spéciale au crumble salé. Le banquet de France Soir n’était pas désagréable. Nouvelle formule. 500 000 exemplaires. Lancement au dernier étage de Beaubourg. 20h. Jolie vue. Petits plats dans les grands.

C’était mieux avant. Les femmes, habillées en hôtesses de l’air, étaient plus belles, les quotidiens vendaient à 1 million d’exemplaires, la poissonnière était plus souriante. Heureusement, France Soir est là ! Le temps béni va revenir, c’est certain.

Le discours de Poutgatchev, 25 ans, jeune patron de presse, est bref. Il a des accents de Miss France.

« J’adore Paris, j’adore la France, j’adore France Soir qui était le plus grand quotidien français. »

Thomas Dutronc chante. Les toqués ne le regardent pas. Indifférents. Ils préfèrent découper amoureusement les cuisses des jambons. Les tenant fermement, les caressant habilement. Erotisme.

Le temps béni va revenir, c’est certain. Je vois PPDA, Karl Zéro, Jean-Pierre Foucault. Les Mojitos sont délicieux. Je pars trop vite, je rate les plaquettes de chocolat offertes.

Dans une brasserie, à l’angle de la rue du Faubourg Saint-Antoine et de la rue de Cotte, j’assiste aux 20 dernières minutes de Chelsea-Inter. Eto’o marque. Les rares clients sont complètements ivres.

Buffon, c’est le meilleur des gardiens. C’est le plus grand.
Vas-y fais pas chier
Ah ah ils ont marqué Internazionale en bas ! Les cons.
Bah c’est le vrai nom de l’Inter
Mais non là-bas y a le Milan AC, et les Biancoreni, c’est l’Inter.
Tu me casses les couilles

Je repense à Beckham. Il ne participera pas à la Coupe du Monde. Talon d’Achille. Il a eu donc le droit à quelques vers de la poétesse officielle de la couronne d’Angleterre.

But when Odysseus came, with an athlete’s build, a sword and a shield, he followed him to the battlefield, the crowd’s roar,

And it was sport, not war, his charmed foot on the ball…

But then his heel, his heel, his heel…

Là, Didier Drogba se fait expulser. Un des mecs vient me parler.

Tu vois, moi je suis plein d’hormones.

Je suis plein d’hormones sexuelles partout.

C’est ça qui est attirant.

ll se caresse alors le torse. Ou il s’essuit les mains. Je ne sais pas.
Chelsea est éliminée. A disgrace. A fucking disgrace.

Bilan: Agréable


Beaubourg Centre Pompidou.

Place Georges Pompidou. 75004

Publicités
  1. d’espagne le jamon, d’espagne !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :