Sarrdanapale

Elysée, aile ouest

In 08, Banquets on octobre 30, 2008 at 8:54

L’histoire de rendez-vous manqués.
Avec un agent de la paix qui paria sa paye que je n’entrerai pas dans la cour de l’Elysée.
Je le cherche encore pour qu’il honore sa parole.
Et, surtout, avec ces jus d’orange et de pamplemousse, apportés de suite par un serveur. Ils restèrent sur un coin de table tout du long, sans que nous puissions y toucher. Un peu trop à ma droite, c’est à peine si je pouvais les boire des yeux.
Et, pendant ce temps-là, Nicolas Princen nous parlait des Etats Généraux ; insensible à ces jus qui tournaient ; qui pleuraient à force de ne pas être consommés.
Je repensais à tous ces travailleurs immigrés du sud de l’Espagne ou de la Floride. Un si dur labeur, pour que les fruits du paradis finissent dans l’évier de l’Elysée, faute d’être appréciés.
Alors que nous parlions communication ou journalisme, je ne sais plus, je sentais monter en moi une indignation steinbeckienne ; cela, littéralement, bouillonnait.
Je finis par partir, triste, sevré d’oranges de la colère, cherchant désespérément dans les rues du 8ème arrondissement une femme. Pour la téter afin d’étancher ma soif inassouvie.

« Well, » said Casy, « for anybody else it was a mistake, but if you think it was a sin—then it’s a sin. A fella builds his own sins right up from the groun’. »

Les raisins de la colère, John Steinbeck

Agrandir le plan

Bilan: A Eviter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :